L'objectif était de reprendre la peinture et le vieillissement en y appliquant toutes une série de techniques que la plupart des professionnelles mettent en oeuvre. Avant de démarrer, j'ai repris toutes mes revues en regroupant par thématiques les étapes à suivre pour la mise en peinture d'un blindé. Résultat des courses, j'ai maintenant un document synthétique, simple et pragmatique pour réaliser ce travail. A l'occasion, je pourrai mettre en forme ce document et le publier dans un prochain billet. Sans prétention, il pourra probablement aider les novices comme moi à atteindre un résultat satisfaisant.

Le plus important est l'utilisation, pour la première fois, de la technique du noir et blanc. C'est aussi une thématique qui pourra être présentée dans un autre article mais d'une manière générale, cette technique est largement répandue dans les ouvrages spécialisés ou sur la toile. Toutefois, la seule différence notable, c'est que personnellement, je n'ai pas utilisé du blanc pure, mais préféré un gris très clair pour alléger le contraste.

Le socle est entièrement réalisé "maison" avec du carton et des plaques de balsa. Ce modèle est à ce jour exposé sur mon bureau au travail et il retient régulièrement le regard de mes collègues.

J'espère que tout comme moi, ce blindé vous plaira. N'hésitez pas à me laisser vos commentaires.

A bientôt !

Galerie photo